L'apprentissage, vecteur de la transmission des métiers

L’artisanat reste un des rares secteurs d’activité à faire jouer l’ascenseur social : aujourd’hui, un chef d'entreprise artisanale sur deux est issu de l'apprentissage.
Les artisans forment aujourd'hui près de la moitié des apprentis, soit deux cent mille jeunes par an. Quatre-vingt pour cent d'entre eux ont un emploi à l'issue de leur formation.
 
Les universités régionales des métiers et de l’artisanat, vecteurs de la transmission des métiers et des entreprises :
Initiée par l’APCMA (Assemblée Permanente des Chambres de Métiers et de l’Artisanat), l’Université régionale des métiers et de l’artisanat a pour mission d’élaborer des offres de formation vers les meilleurs niveaux de qualification nécessaires aujourd’hui pour la conduite d'une entreprise artisanale dans un monde en mouvement.

 

  • Parce qu’en assurant le développement de l’apprentissage, les chambres de métiers qui accueillent dans leur centres de formation 30 % des apprentis soit plus de 100 000 apprentis  accompagnent le développement des entreprises de l’artisanat vers les nouveaux métiers et les nouvelles compétences qu’ils mobilisent ; 
  • Parce qu’en se développant, les Universités des métiers et de l’artisanat (une dans chaque région) accompagnent les jeunes en formation initiale ou les adultes en formation continue vers les diplômes universitaires de techniques ou de gestion ;
  • Parce qu’en développant la mobilité internationale dans chaque parcours de formation, les URMA favorisent l’acquisition de compétences aussi pointues que diversifiées, ouvertes sur le monde et d’autres pratiques professionnelles.